“Rainbow Village”: comment l’art s’oppose à la force

Taiwan -8 (Dernier jour avant de s’envoler pour le Nord du Japon)
Comment stopper la gloutonnerie des bulldozers et s’opposer aux massacres des pelleteuses dans les centres-ville ?
Huang Yong-Fu a eu une réponse adéquate qui a pu vaincre ces monstres d’acier et les décisions administratives froides qui les guident: … la peinture. Eh oui!
Quand Tchang-Kaï-chek a fui la Chine suivi de deux millions de réfugiés, ils ont été établis dans des « villages militaires » à la périphérie des grandes villes dont Taichung dans le centre du pays. Tout devait être provisoire … mais en fait les villes grandissaient et ont pris en grippe ces quartiers pauvres, dont le prix du mètre carré n’a cessé de grimper. D’où la décision de « raser » ces quartiers.
Huang Yong-Fu (87 ans) a résisté en dessinant sur les murs de son quartier… il a commencé par les murs de sa modeste maison puis a débordé sur les murs de la rue puis du quartier … le sol compris…
Des dessins psychédéliques un « street art » nouveau qui a constitué ce qui est appelé actuellement “Rainbow Village” (Le village arc en ciel) et qui est devenu une destination touristique de premier plan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.