Mémorial du grand tremblement de terre d’Awaji-Hanshin

Le 17 janvier 1995 à 5h46 du matin, un tremblement de terre d’une magnitude de 7,2 sur l’échelle de Richter secoue le Kansai,. Il se déclenche sous l’ile d’Awaji et ravage Kobe et sa banlieue Nishinomiya et Sannomiya (plus que 2 millions d’habitants).
Le décompte officiel sera de 6.437 morts et plus de 43.753 blessés, 133.000 bâtiments détruits et 7.014 brûlés. Les routes sont devenues impraticables et les autoroutes se sont effondrées comme des jeux de cartes… La régions n’était pas classée comme région à risque !.
La majorité des habitations de cette région était constituée de maisons traditionnelles en bois. Ce qui explique le nombre des victimes. De 80 à 90 % des victimes sont mortes piégées dans ces maisons prises au piège à cause de l’heure du séisme (5 :46 le matin) ils étaient dans leur lit… et c’est cette heure qui trône sur le Mémorial du Grand tremblement de Hanshin-Awaji.
J’ai visité le Mémorial – à ne pas râter- le travail de reconstitution de la mémoire est impressionnant (même si d’après les statistiques mises à disposition : les visiteurs japonais ne sont pas très nombreux).
En visitant ce Mémorial on « vit » le tremblement de terre comme si on y était, on est assommé par le bruit des fracas d’immeubles et d’autoroutes qui s’effondrent : la technique de reconstitution des sensations du tremblement de terre dans une salle à effet sonore où un le film assourdissant représente des chutes d’immeubles est projeté en panoramique dans une salle aménagée où les vibrations sont ressenties à l’identique … nous réalisons combien l’homme est faible devant la nature.
Mais nous réalisons également la force de ce peuple… la solidarité qui s’est mise en place de façon naturelle.
Une séquence m’a laissé sans voix : vers 7h30 malgré la vision apocalyptique et l’absence de possibilité de transport… des Japonais se dirigeaient vers leur travail … en allant à pied dans la direction de leur lieu de travail… en passant ils donnaient un coup de main aux sauveteurs et pompiers et habitants des quartiers ravagés.
Un dame la trentaine son sac à main accroché à son épaule soutient un brancard …
Un visite à ce Mémorial s’impose … avant de visiter Kobe et ses environs reconstruits.
Photo du Mémorial et prospectus (2018.05.10)
Les 2 autres photos prises sur le net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.