Les écoliers devant le Tôdai-ji

Après les étudiants d’Abu Dhabi voilà les élèves du Japon…
Je suis à Nara (ancienne et première capitale du pays) dans l’enceinte du Tôdai-ji (temple, construit au VIIIe siècle sous l’égide de l’empereur Shōmu entre 745 et 752), lieu de culte bouddhique mais également haut lieu touristique.
Les groupes d’étudiants, nombreux, me rappelle mon poste sur les étudiants au Salon du livre d’Abu Dhabi. Je prends des photos ce n’est absolument pas mal vu au Japon (bien avant l’évolution des smartphones qui ont banalisé les prises de photos).
D’un coup quatre fillettes (10 à 12 ans) s’approchent de moi, tenant à la main, chacune une feuille et un crayon. Toutes les quatre me disent en même temps, en un anglais parfais mais avec un accent japonais qui rend la compréhension plus ou moins difficile: Peut-on vous poser quelques questions?
Je voulais demander en japonais ce qu’elles voulaient, mais je jette un coup d’oeil sur leur feuille, j’ai compris que c’était un exercice d’anglais.
Je dis yes !
Toutes les questions étaient en anglais (le but pédagogique de l’exercice).
– De quel pays venez-vous? – France (le Liban aurait eu un effet de douche)
– Quel plat japonais aimez-vous? – Sashimi et sushi !
– Quels sont les mots japonais que vous connaissez? (ma réponse rendit leurs yeux ronds… puis elles éclatèrent de rire).
– Quelle ville japonaise appréciez-vous le plus? – Kyôto et Nara (grands sourires elles sont de la région);
Dernière question: Est-ce qu’on peut prendre une photo ensemble? (je n’osais pas le demander !). – Oui !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.