La voie de la modernité … la dictature?

Mon poste de ce jour (le N° 13) peut choquer beaucoup de personnes, beaucoup de mes amis au vu de ce que vit le monde arabe.
Voilà.
Le Japon était fermé sur le monde (sakoku 鎖国) et cela durant 212 années (de 1641 à 1853) (il faut le dire) « sa porte fut forcée » par les puissances occidentales, et il s’est lancé dans une quête de la modernité pour se défendre, on ne peut pas dire aujourd’hui qu’il n’a pas réussi. Cette modernité ne doit rien aux occidentaux, elle fut industrielle au départ, et fut construite sur deux piliers: l’éducation et l’ordre absolu.
En voulant atténuer mes propos j’ai utilisé le terme « ordre absolu » pour ne pas dire dictature.
Car il y a dictature et … dictature.
La dictature japonaise n’a jamais cherché à accaparer les richesses du pays au profit d’un clan ou d’une famille. Mais malgré tout, c’était une dictature selon les concepts actuels (cf. ONG et médias occidentaux, et malheureusement beaucoup de nos intellectuels arabes ! !).
Cette dictature a cherché à « pousser » le pays sur la voie de la modernité par « la force », elle a imposé l’alphabétisation obligatoire (en une génération elle est passée à 97%), elle a imposé un comportement impeccable à l’égard de l’hygiène (… cours de brossage de dents en classe ! ! eh oui), apprentissage du travail et effort collectif etc.., tout cela en inculquant « une peur bleue » du gendarme, du pouvoir et de l’autorité.
(Il faut le dire: c’est le même chemin qu’ont suivi… la Corée du Sud, Taiwan, Singapour, la Malaisie… et maintenant la Chine. Les résultats sont visibles et tangibles).
(D’ailleurs c’est le même chemin – ordre et autorité – qu’ont suivi les puissances européennes-) (c’est le jacobinisme-centralisateur qui a sévi dans les pays de la sphère Nord, y compris en Amérique).
(cf. Germinal de Zola en France; le Black Act en Angleterre, la Loi Sherman contre les cheminots aux Etats-Unis, etc…)
Arrivées à maturité, la société elle même a produit un allégement de ces dictatures pour évoluer vers la démocratie. Ça a réussi pour deux raisons évidentes: 1-pas d’appropriation du pouvoir par un clan au niveau gouvernement, 2- les classes des gouvernants sont le produit de cette modernité.
La Corée du Nord n’arrive pas à comprendre cet aspect (famille di Kim Il Song!)… elle sombre, malgré une modernité industrielle évidente (puissance nucléaire).
C’est presque le même écueil que connaissent beaucoup de pays arabes (Irak, Syrie, et dans une moindre mesure l’Egypte et l’Algérie).
Les dictateurs arabes ne sont pas les seuls responsables de ce qui arrive à leurs pays, n’ayant pas compris « le truc » (ce qu’il faut faire et ne pas faire), et si vraiment ils voulaient gouverner et ne pas se contenter d’accaparer le pouvoir au profit de leur famille ou clan.
Il y a d’autre responsables, je différencie deux niveaux de responsabilité :
– Responsabilité à 10% : Les pays occidentaux qui ont diffusé les principes de la liberté et des Droits de l’Homme, et mis un accent sur le refus des dictatures …par principe … tout en acceptant de traiter, commercer (dans tous les sens du mot), accueillir et parfois bisouter ces dictateurs.
– Responsabilité à 90%: Les intellectuels du monde arabe qui n’ont pas compris ce schéma UNIQUE (passage par une certaine dictature-éducative) c’est un passage obligé (aucun contre exemple n’existe).
Ils se sont projetés dans le modèle diffusé par la mondialisation d’ « Homme libre-type », n’acceptant aucune contrainte sur sa liberté (sans réalisé 1- qu’ils ne sont pas dans une société occidentale moderne, 2- que ces société avancées sont passées par ce genre de dictature).
On dirait que c’est humain de vouloir le meilleur … l’étage le plus haut… mais pour arriver aux étages supérieurs il faut passer par les étages inférieurs…
Le résultat: il est devant nous.
Donc:
Il faut des dictatures dans les pays arabes (tous les pays arabes) des dictateurs qui ne ressemblent pas aux dictateurs que le Printemps arabe est en train de balayer, des dictatures qui imposeront éducation et culture (et autres base de modernité par la force s’il en ait besoin).
Des dictateurs qui, comme ceux de l’Asie, ne s’occuperont pas des religions ni des croyances (donc pas de Daech pas de Nosra, pas de Qaeda pas de Hezbollah pas de Anasar pas de Frères etc… en tant que dirigeants en tant que mouvement ils sont libres). Des dictateurs qui se contenteront de « construire » un nouvel « homos arabicus ».
La religion restera dans le secret des individus, et les Arabes appliqueront alors pour l’ordre de la cité civile un des principe du confucianisme « Les gouvernés obéiront à leur gouverneur tant que le gouverneur oeuvre pour les gouvernés et tant qu’il suit le droit chemin ».
Une génération suffira pour rattraper le temps perdu.
Photos: Les quais d’une des plus grande station (Umeda) propres et brillants à… midi; aller-retour dans les couloirs; … et sur les escaliers; ils attendent au feu rouge…

#Japon13 … la voie de la #modernité ..le #dictateur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.