En Égypte: Droits humains bafoués et parodie de justice

Bassam Tayara

Je commence par la « fin » : la dernière phrase du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères, en réponse à une question concernant le sort du militant égyptien des Droits humains Alaa Abdel Fattah, condamné à cinq ans de prison par un tribunal d’exception pour « diffusion de fausses informations » ainsi que son avocat condamné à quatre ans comme un autre militant Mohamed  Ibrahim alias ‘Oxygen’.

La réponse fut « exemplaire» dans son rituel égrainant l’attachement de la France à la liberté et à la sécurité de tous ceux dont l’expression concourt au débat public, « partout dans le monde » …

Également je reprends la « fin » des réactions des chancelleries et responsables occidentaux émis au prononcé du verdict: le gouvernement allemand qualifie le procès de test quant à « la direction que prend la situation des droits de l’homme en Égypte ». Tandis que le porte-parole de la diplomatie américaine, Ned Price, exprime la « déception » de Washington.

Ces trois pays cités – à titre d’exemple- sont les grands alliés du « régime de Al-Sissi » : un les USA lui octroie presque 1,3 milliard de dollars annuellement*, l’autre -Paris – lui vend à gogo des Rafales** et des corvettes, tandis que l’Allemagne gonfle ses registres d’export militaire*** en vendant à tout venant des sous-marins et des outils de lutte contre les émeutes, comme la France d’ailleurs.

Pourtant Paris n’a cessé de rappeler à « haute voix » : qu’une société civile active est le meilleur rempart contre la radicalisation et le terrorisme.

Abdel Fattah et une grande partie des « 60.000 » prisonniers n’ont rien à voir avec le terrorisme, d’ailleurs presque tous les prisonniers, à part une infime partie, avaient participé à la chute de Moubarak (un autre grand alliè de l’Occident durant trois décennies) et du président « élu » mais islamiste Mohamed Morsi renversé par un coup d’État par l’actuel Al-Sissi assis à sa place.

Le terrorisme a été, est, et restera alimenté par les dictatures soutenus à bras le corps par les Démocraties. C’est le schéma que montrent les prédicateurs à leurs ouailles pendant leur sinistre apprentissage et lavages de cerveaux.

Quand nos dirigeant comprendront cela un pas sera fait dans la longue lutte contre le terrorismeet l’asséchement de ses sources.

* L’aide militaire américaine à l »Égypte est la plus importante représentant près de 1,3 milliard de dollars par an. Cette aide couvre 80% des dépenses d’équipements de l’armée égyptienne.

** En avril l’Égypte et la France ont signé un contrat pour la fourniture de 30 avions Rafale… financé par un prêt … français!

*** Le 17 décembre, l’Allemagne autoriser une exportation d’armes et de matériel militaire d’une valeur de 752 millions d’euros à l’Égypte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.